L’avenir du sac en cuir sera-t-il vegan ?!

 maroquinerie cuir végétal

Vous aimez les sacs en cuir mais cette matière a-t-elle un avenir?

Utilisée depuis l’antiquité sous une forme plus ou moins finie, la matière cuir de maroquinerie fait partie de l’histoire des hommes et des sociétés. Mais les temps changent, les hommes évoluent et les techniques progressent sans cesse tandis que les esprits et les morales au sein de l’humanité explorent de nouveaux horizons. Le cuir est-il encore une valeur respectable et d’avenir comme matière de consommation? Le sac cuir végétal ou synthétique va-t-il supplanter le sac à main en cuir véritable classique?

La question peut surprendre les plus puristes des consommateurs de sac en cuir mais elle semble pourtant se poser de plus en plus régulièrement pour des raisons très diverses qui pourraient un jour converger vers sa disparition.

Le cuir nourrit et habille depuis toujours

Le cuir, comme chacun sait, est issu de la peau d’animaux sauvages ou d’élevage. Elle représente une valorisation substantielle au sein de la valeur globale d’un animal essentiellement destiné à l’alimentation. C’est ainsi que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont découvert l’intérêt de cette partie de l’animal qui les habillait après les avoir nourris.

Le cuir: une industrie qui pollue et assèche

Largement exploitée de façon industrielle dans le monde entier, le tannage des peaux (traitement qui stabilise, assouplit et conserve le cuir de façon durable) et sa finition représente un secteur économique considérable, à destination principalement de la maroquinerie. Mais cette activité nécessite beaucoup d’eau pour sa mise en oeuvre et, d’autre part, utilise des métaux lourds, dont le chrome, qui génèrent des pollutions extrêmement néfastes pour l’environnement et donc pour l’agriculture et les humains. Le cuir à tannage végétal, abusivement appelé cuir végétal, traité dans une solution aqueuse à base d’écorces de bois recélant des tannins, est une saine alternative pour éviter le Chrome mais reste marginale et ne résout en rien la surconsommation d’eau. Cet article décrit très bien les méfaits de cette industrie.

L’ élevage intensif peut poser problème

Notre planète compte à présent près de 9 milliards d’individus dont une partie croissante, grâce ou à cause de la mondialisation, produit et consomme de façon exponentielle. Le monde occidental, quant à lui, même s’il est en crise, continue également à consommer abondamment des biens et des ressources qui ne sont pas inépuisables. En effet, les troupeaux et cheptels ne pourront prospérer sans danger pour leur environnement. Les bêtes occupent des espaces qui ne seront plus disponibles pour l’agriculture et produisent des lisiers contenant du méthane et des nitrates mal recyclés à l’heure actuelle. La nourriture même des bêtes d’élevage s’avère problématique par le volume qu’elle représente, la surface qu’elle accapare et la ressource agricole produite qui ne sera pas utilisée pour les humains, du moins pas directement.

Les prix du cuir montent, le pouvoir d’achat baisse

Ces contraintes et une demande toujours croissante renchérissent le prix du cuir en permanence à une époque ou chacun tente de soigner son pouvoir d’achat. Les entreprises du secteur doivent proposer des prix compétitifs face à une concurrence à présent mondiale pour beaucoup de marques. Comme nous l’avons déjà évoqué dans cet article, le sac en cuir et la maroquinerie pourrait bien devenir un luxe inaccessible pour beaucoup.

De nouvelles philosophies de consommation émergent

Enfin, nos esprits évoluent et notre rapport aux animaux, fussent-ils d’élevage, se modifie peu à peu vers un plus grand respect de leur sort. Même si ce mouvement est lent, il pourrait dans un proche avenir davantage pénétrer les habitudes de chacun à travers, par exemple, la façon de se nourrir pour un modèle végétalien sans viande réputé plus sain, pour nous comme pour la nature. De nombreuses associations, dont les fameux Vegans anglo-saxons, militent en ce sens et leur philosophie contre la maltraitance des animaux et l’abstinence concernant leur consommation pourrait un jour croiser les intérêts de notre environnement et de nos vies quotidiennes. Les récentes évolution de la loi concernant le statut de l’animal semblent aller dans ce sens.

Les grandes marques de sacs anticipent

A cet effet, afin de soigner son image, et certainement pour complaire à une partie de sa riche clientèle sensible à cet engagement, certaines grandes marques de luxe proposent désormais depuis peu quelques collections des sacs à main parés de cuir artificiel: Mac Douglas, la pionnière, Miu-Miu, Lancel, avec son fameux « BB », par exemple, sont de celles là. Une voie qu’ont également choisie certaines marques moins prestigieuse pour une partie de leur collections. Nulle doute que l’idée fait son chemin chez certains stratèges de la mode qui pourraient voir là de nouveaux débouchés bénéficiant à la fois d’une bonne image et d’une rentabilité accrue intéressante…

Le cuir innove et se transforme

Le cuir reste aujourd’hui une valeur sûre dans la maroquinerie, bien sûr, mais aussi dans la mode en général ou dans l’ameublement. C’est un symbole de qualité, de raffinement et de plaisir ancré comme une culture dans l’esprit de la plupart d’entre nous. Mais le cuir semble, depuis quelques temps et à travers les innovations parfois surprenantes de la mégisserie, prendre une orientation très futuriste dans son aspect qui l’éloigne peu à peu de cette texture naturelle et très authentique qui fit longtemps son charme et succès. Le Monde du Cuir, l’excellent site de la fédération de l’industrie du cuir, nous présente d’ailleurs un panorama intéressant des cuirs qui se font actuellement en la matière, si on est amateur de nouveautés et d’exploration de la création. Le salon pro « Le cuir à Paris » est à cet égard un remarquable reflet de ces nouvelles tendances que l’on verra apparaitre dans les mois à venir au coeur des collections de maroquinerie.

On ne peut que se demander si ces apprêts ont encore un rapport avec la chère et belle matière animale tant son apparence est sophistiquée. Pourquoi, dans ce cas ne pas exploiter plus avant de cette manière des cuirs artificiels, d’origine végétale ou synthétique, qui existent déjà et se prêteraient mieux encore à ce jeu de textures complexes et affriolantes?

Les cuirs artificiels existent depuis longtemps

Les cuirs artificiels, vous les connaissez déjà sans doute ou les avez sûrement croisés dans votre quotidien ; L’Alcantara qui habille l’intérieur de voitures version luxe ou de certains canapés, le Skaï des banquettes de brasseries ou du Métro, le polyuréthane (PU), le latex, la cuirette. Elaborés à partir de fibres naturelles ou synthétiques, ces matières ont connus de grands progrès en termes d’esthétiques et sont, peut être, la solution de demain pour des beaux sacs à prix abordables et sans dommages pour l’environnement. Il n’y a qu’à jeter un oeil sur le site Asos, par exemple, qui propose en ce moment des sacs en PU patiné genre vintage plutôt sympas. Il y a aussi la marque anglaise Matt&Nat, un peu bobo et assez chère, mais aux sacs très bien dessinés et en cuir vegan, un composite issu de bouteilles en plastique recyclées. Surprenant, non? Et certains canapés Maisons du monde en microfibre synthétique, très beau, non? Un textile technique qui imite le cuir vieilli et craquelé de façon confondante. Les exemples réussis, dans la mode ou l’ameublement, sont nombreux pour illustrer le propos.

Une évolution éco-responsable, probable et crédible

La possibilité de la disparition du cuir, à long terme, est donc très crédible et n’est pas forcément effrayante. Evidemment, on préfère tous les belles matières naturelles et authentiques, les produits simples mais sains. Mais on ne vit pas dans le meilleur des mondes et le temps des belles voitures vintage, des maisons en pierres et des « châteaux en Espagne » est derrière nous. Il faudra sans doute s’y habituer, si ce n’est déjà fait! Par contre, il n’est pas certain que ces matières synthétiques fassent progresser la protection de l’environnement, leur traitement étant lui aussi sujet à caution… décidément, rien n’est simple pour les terriens, même les plus vigilants!

Si toutefois il vous faut du temps pour intégrer tout cela et que vous restez addicts au cuir dans la maroquinerie, une matière naturelle et durable, rassurez-vous, nous aussi! et vous trouverez encore pendant un certain temps dans notre boutique en ligne de beaux sacs d’artisans en véritable cuir de qualité à prix raisonnable, pour profiter encore du plaisir que nous procure le cuir, cette belle matière naturelle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.